De l’aventure et des déambulateurs

1477049581062.jpg

Voici un livre dont je ne pouvais que vous parler, et pourtant en reposant le deuxième tome, la seule chose que j’aie trouvé à en dire, a été: « C’était bizarre, mais j’ai encore envie de le lire ». Malheureusement, c’était le deuxième tome, donc le dernier, vu que les autres ne sont pas encore sortis (vont-ils sortir bientôt? On peut le penser.)

Les petits vieux d’Helsinki mènent l’enquête (premier tome de la série Les petits vieux d’Helsinki de Minna Lindgren) nous emmène dans une résidence de services finlandaise, autour d’une vieille table en feutre et avec une poignée de nonagénaires. Oui, de nonagénaires, puisque la petite vieille autour de qui se centre le récit, Siiri, a allègrement dépassé les nonante-quatre ans. Dans cette résidence se passent toutes sortes de choses louches, et nos petits vieux se retrouvent bientôt à enquêter sur les agissements suspects du personnel de soin, à batailler contre les absurdités scandaleuses d’un système qui se veut social (attention, les services publics finlandais en prennent pour leur grade) et globalement à se sauver les uns des autres.

Il ne s’agit pas d’un thriller, attention: comme ses héros, le livre est plutôt lent, et l’enquête n’avance pas non plus à coup de révélations fulgurantes, tributaire de la mémoire capricieuse de Siiri et de ses amis. Mais le livre est plein d’humour, un peu noir, plein de bonne volonté, et je l’ai lu avec plaisir – hé, j’étais même impatiente de lire le deuxième tome, Les petits vieux d’Helsinki font le mur.

C’est un roman écrit avec un ton souvent très juste, qui parle de la vieillesse sans s’apitoyer mais avec tendresse et complicité. Pour moi qui ne connais pas de « vieux », j’ai été touchée de réaliser mon ignorance vis-à-vis de cette tranche d’âge, à qui il est vrai on pense rarement en premier… La critique de l’attitude de la société vis-à-vis des personnes âgées est très présente dans ce bouquin, et même si je ne connais pas la société finlandaise, certains passages parmi les plus grinçants peuvent sans problème être transférés chez nous…

Je ne crois pas que soit un roman pour tout le monde – si vous aimez les courses-poursuites ou les interrogatoires musclés, passez votre chemin. Mais si vous avez envie de quelque chose de différent, tant sur le rythme, que le ton et les personnages, quelque chose d’un peu doux-amer, alors je peux définitivement vous le proposer.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s